Les AAOCiens en Belgique une fois

Pour ce long week-end du 1er Mai, 4 AAOCiens décidèrent de répondre à l’invitation d’un certain « Philippe » alias GILBERT, pour une course de plat comme le chantait une Brel…

Samedi matin de bonne heure (8h00) et de bonne humeur (enfin moi parce que les autres bof !), voilà nos 4 très grands champions, Christian-Franck-Mathieu et Jean-Luc qui embarquent à bord de leur car Poolman 308 Pigeot de l’équipe cycliste de Wissous, direction la Belgique, pour rejoindre leur hutte dans l’armoire.

Pardon je reprends (voilà que j’écris comme parle notre ami et maître le sieur Plantin),

Pour rejoindre leur gite à Harmoir, situé à 15 kms du départ de l’épreuve à Aye aye , (encore…), je veux dire Aywaille.

En cours de route, une petite pause s’impose, afin de se faire une cuisse de sanglier vers 10h, (vous comprendrez en regardant l’excellent reportage photos de France 2), avec une cervoise ou un café.

13h, nos estomacs commencent à chanter (surtout celui d’Obélix dit XXL et Astérix dit le gosse), en arrivant en Belgique à Marche pas forcée mais qu’il ne fallait pas rater et c’est l’heure d’une seconde pause pour découvrir la gastronomie locale.

*Astérisque (non pas Astérix) veut dire « Attention photos comportant des scènes interdites au moins de 18 ans et plus de 74 ans).

 Après un banquet où aucun druide n’est venu nous perturber, un coup de potion nous a permis de rejoindre rapidement notre lieu d’hébergement et là, surprise, notre hutte était en fait un château. *

Déchargement rapide du bus et découverte des lieux avec la châtelaine, puis nous sautons en selle sur nos destriers respectifs, nos fidèles Look, Canyon, BH et Cannondale pour nous lancer en reconnaissance de ce terrain hostile, à première vue. *

Après quelques litres, pardon kms dans cette magnifique contrée, une pause vessie fut nécessaire, pause pendant laquelle Astérix se fit piquer par la mouche belge mieux connue sous le nom de « montelabossseafond ». Lorsqu’il fut à cours de carburant il redescendit de sa montagne, et ce fut cette fois Obélix qui d’une main de chevalier contrôla le brusque dérapage d’une locomotive belge lancée à toute bière (Belgique oblige) juste devant son destrier. Nous avions évité le meilleur, le pire restait à venir, ou l’inverse.

Nous nous arrêtâmes enfin pour signifier notre allégeance aux tribus locales. Nous dûmes accepter non sans une certaine appréhension les breuvages qu’ils nous proposèrent…

*** triple astérisque Attention photos insoutenables…

Pour le retour au château très éloigné de notre point de départ (15 kms) nous dûmes à nouveau remplir les bidons, (Christian désigne ainsi la partie abdominale ahhhh !) et nous réhydrater. **

Comme tous les champions de TRES haut niveau, il ne faut pas oublier la récupération…

Une séance de cheval d’acier et dans les douves chaudes du château, puis réhydratation naturelle et encas diététique pour fêter les 30 printemps d’Astérixmeeeee.

Afin de compléter cette ration d’attente, repas festif (oh combien, non je ne parle pas du prix, mais de la joyeuseté (si ça existe et je vous em….de si ce mot me plaît à moi), puis fin de soirée digestive dans un relais de chasse local.

Cette équipe ne recule décidément devant aucun sacrifice pour être à la hauteur du défi qui l’attend. ****

Une « petite » nuit plus tard, nos valeureux guerriers prêts pour en découdre (à part le gosse qui avait un peu de mal à digérer sa dernière cervoise, MDR) prirent le chemin du champ de bataille de Aieaieaie (et ce n’est encore pas assez).

Heureusement le ciel était avec nous et le soleil de mes parties, et non, de la partie (milles excuses), Astérix s’étant muté en moche, je veux dire Mouche juste avant le départ ***.

Allez pas le choix, faut y’allez. Problème aucun de nous n’avait emmené les crampons d’escalade.

On ne savait pas nous, on est venu avec des vélos et eux des vrais maçons, ils ont monté des murs partout au milieu des routes, il nous aurait fallu des piolets et des cordes…

On m’avait raconté des histoires sur les Belges, mais là cela dépasse tout… ***Voyez le programme

Mais il ne sera pas dit que les acadiens, non les AAOCiens reculent et au pied du mur, on a fait le tour, faut pas être c.. non plus.

Bref, vous l’aurez compris, malgré toutes les embûches d’arbres qui se sont dressées devant nous, héroïquement nous avons combattu sans jamais le séchoir, non mince, laisser choir le drapeau de Pierre dans la maison, ou lancer des Pierres de la maison, en somme montrer le maillot (oui je suis content de lui et de moi).

Après une joute de 2564 pieds de nez et 141 sabots d’âne bâtés, la mixture des finisseurs nous attendait à l’abreuvoir, et une récompense ultime pour Sieur Christian qui eut l’honneur de côtoyer notre hôte, le chevalier Philippe GILBERT, qui lui offrit en signe de respect son tour de cou en cote de maille. Nous versâmes tous une larme de joie, et c’était promis juré, nous allions arroser cela de retour au bercail.

Ni une, ni 2, encore un petit muret de rien du tout à escalader, et 15 kilos plus loin, nous nous lancions à corps perdus dans la dernière descente du WE, celle de Hamoir, suivie immédiatement par celle de la Chopine, avec ses X % en cumulés…************ Un carnage.

Nouveau festin au château en notre honneur cette fois, avec la cochonne, non encore ! (il faut comprendre la cochonnaille), le gratuit ou gratin je ne sais plus, la Margaux et ses sœurs gentiment offerts par Christian, le Flan juste pour la photo pour dédicace à l’ancien maillot à pois vert de la Ronde des Blés…

Ce lundi matin, après une nuit réparatrice et avec un ciel moins favorable mais surtout un paquet de toxines à évacuer, en grands professionnels que nous sommes, séance de remise en forme avec kiné, ostéo et ta sœur. **

Ensuite, direction la Gaulle en tout bien tout honneur bien sûr, avec une halte sous protection DDE grâce au bénévole Plantin muni de sa CASAQUE ORANGE (la couleur du Marais) pour faire souffler les chevaux et restaurer les écuyers. *

Rien dessert de courir, il faut partir au point, pour un super WE, une super épreuve et organisation, une super bouf (je ne sais pas qui l’a faite), des boissons locales certes agréables mais en quantité insuffisante, mais surtout des franches, énormes rigolades, on en pleure encore.

Coût total pour deux nuits, repas, apéro++ et transport, rigolade à donf –  120€/gaulois

Y’a pas photo avec les coursettes UFOLEP à 10€… rapport qualité/sécurité et prix nickel.

L’organisation de la course a été parfaite, les ravitaillements excellents sous une météo idéale.

Nous nous sommes très bien entendus, (c’est vrai  Franck parle assez fort) à la fois sur le vélo et dans le lit, surtout Franck et Christian !

La suite à la Chouffe dans 3 semaines.

Merci Christian, Franck, Mathieu, Pierre, Pierre, et Pierre et moi et moi….

Merci l’AAOC de nous avoir unis (pour le meilleur et pour le pire) pour partager de si bons moments.

Spéciale dédicace : si vous partez en voiture avec XXL, donnez-lui à l’avance une taille maxi de valise, voyez la sienne et comparez avec mon sac et celui de Mathieu à côté. La valise, la valise, la valise…

PS 1 : on a oublié de manger des frites

PS 2 : (pour les p’tits joueurs) dédicace, programme et souvenirs à partir de photo 17

PS 3 : pour les gros, on a gagné le prix d’équipe et en espèces…pas des conneries en plus

Album photo : https://goo.gl/photos/HAGT3DrLq7BzpM5H6

 13 (4)

Les commentaires sont clos et le rétrolien n'est pas disponible.

7 Réponses à “Les AAOCiens en Belgique une fois” :

  1. avatar Sylvain dit :

    Comme par hasard il y a une censure sur les photos 8-)

  2. avatar Jean-Luc dit :

    Le lien fonctionne bien depuis mon PC mais apparemment pas surbles mobiles et tablettes. Il faudrait voir avec Bidoune pourquoi?

  3. avatar Franck Fortoul dit :

    Excellent les Dalton :-P
    je confirme la censure ou photos Compromettantes 8-|

  4. avatar Sylvain dit :

    La censure est levée |-D vous êtes sur d’avoir fait du vélos là-bas 8-)

  5. avatar Jean-Luc dit :

    Merci Sylvain, vous pouvez tous aller voir les photos.

  6. avatar Laviradm dit :

    Excellent CR Jean – Luc, je le suis éclaté à le lire. Certainement moins que vous à le vivre.
    Ça m’a donné envie de le faire ce tour de Belgique

  7. avatar Laviradm dit :

    Et Bravos les gars. Fallait le faire…. Boire autant de bières !
    Vous avez fini de fracasser le jeune pure sang de coursier en sandwich / pâté. Il entre dans le gang des grands descendeurs de liquide ?