MMM 2013

Merci à tous les participants et aux nombreux bénévoles sans qui cette manifestation n’aurait pas eu lieu.

200 km                 271
150 km                 138
100 km                 72
Total                     481

AAOC :

100 KM

STIQUEL Serge – LEUBA Michel – MOULIN Guy – MARTIN Louis – LAVIRON Franck – VOLCLAIR Jean-Christophe – BAZZOLA Jean-Louis

150 KM

FLORIE Bruno – LECOMTE Daniel – OLIVIER Claude – DOUARD Thierry – CARRERE Jacques

200 KM

TAUSSERAT Franck – PARCIGNEAUX Christophe – LEMAITRE Claude – GONCALVES Jean-Pierre – DIJOLS Hervé – MALLEVILLE Bernard – NEDELEC Alain –

PLANTIN Christian – BOURDEAU Eric – LAIZEAU Etienne – DESBORDES Yann – LEGENDRE Camille – GALLOY Didier – BOUTROUILLE Olivier – LEGOUGE-ROUXEL Elisabeth

Mon MMM dans lire la suite

Cette nouvelle édition du MMM coïncide avec les 70 printemps de belle maman. Il faut ménager la chèvre et le chou. J’opte donc pour le 100K qui devrait me permettre d’être à l’heure pour la petite réception.

Jean-Christophe est lui aussi contraint par l’horaire, nous optons pour un départ commun avec les participants au 200K. Départ 7h30 : il fait froid mais moins que les années précédentes ou alors je suis mieux protégé contre cette rigueur. Le groupe est composé de 10 AAOC et 3-4 extras. Les AAOC sont : Franck TAUSSERAT, Christophe PARCIGNEAU, Jean-Pierre GONCALVES, Eric BOURDEAU, Yann DESBORDES, Camille LEGENDRE, Didier GALLOY, Jean-Christophe VOLCLAIR et Jean-Louis BAZZOLA. Dans les extras, nous avons un gars de Bretigny particulièrement volontaire.

Franck XXXL et Jean-Christophe ouvrent la route jusqu’à la bosse de Mondeville montée au train sauf pour Jean-Pierre et moi qui montons plutôt façon train de sénateur :-x . Là haut on est attendu par les forces spéciales et ça repart plein gaz.

La descente sur Boutigny est jonchée de tranchées, on se concentre principalement sur ses obstacles et les éventuels gravillons dans les virages du coup on voit trop tard la flèche à gauche pour aller vers la gare. La bosse suivante est celle du Pressoir. Jean-Pierre est grognon |-D .
La suite du parcours est organisée quand soudain du côté de Gironville le père Franck XXXL profite du trafic pour mettre en route. Certainement la crainte qu’il ne reste plus rien au ravitaillement  :-D,

On repart de Buthiers par un chemin sans revêtement certainement tracé par Yann  ;-) puis c’est l’heure de se séparer. Le 200 à droite, le 100 et 150 à gauche.
Je suis avec Jean-Christophe et Jean-Louis sur le 100. Je suis surpris que Jean-Louis fasse le 100 car il avait l’air d’avoir les jambes ce matin.
Nous sommes avec Thierry DOUARD et Jacques CARRERE qui sont sur le 150. On fait quelques Kms ensemble avant que nos chemins se séparent également.

Nous ne sommes plus que 3 et le vent s’invite. Je zap les relais dès que ça monte. Au loin devant, on voit un maillot jaune. On rame pour le reprendre ?! C’est fait au pied de la bosse de Paris-Forêt. En fait ils sont 2. Sur le plat, Jean-Christophe et Jean-Louis se mettent à rouler. Derrière je fais drapeau. Et soudain un des 2 gars, genre même gabarit que moi prend un relais  :-O 8-| :!:

Petit moment d’hésitation sur le rond point avant Arbonne, nos 2 compères prennent à gauche pendant que nous continuons en face après avoir replacé convenablement la flèche. Dans Arbonne, nous papotons de l’itinéraire et là… ATTENTIONNNNNN !!!!

Tout se passe au ralentit, je balaye du regard la route rien à l’horizon… Et Hop d’un coup devant moi…. UNE ROUE… Ouaaahhhh. Juste le temps de me dire…. Rien à faire… que ça va choquer… Et booommmm je tape la roue avant d’un vélo sortie de nul part. Ah si de la route de droite avec un stop  :!: 8-|

Je ne sais même pas si j’ai eu le temps de freiner. Juste de lever mon cul de la selle. Les lunettes ont volé, j’ai un pied accroché à la pédale mais je suis debout sur le vélo. Le vélo est celui d’une jeune adolescente couchée au sol.
Ouffff plus de peur que de mal : pas de casse matériel, pas de bobos. Petite leçon de code de la route à pas cher. On repart dans le faux plat montant dans la forêt. Il faut évacuer l’adrénaline ça roule bien.

Mais en haut la pression retombe, j’accuse le coup et Jean-Louis aussi. On monte les 2 dernières bosses au ralentit. Jean-Christophe fait l’ambulance. A Dannemois, on salue l’Artiste de la chanson française.

Le reste du circuit se fera dans les roues de JC. Je termine sur la réserve et je suis content de mon 100dwich  :-D

Merci JC et Jean-Louis pour se retour.

Les commentaires sont clos et le rétrolien n'est pas disponible.

Les commentaires sont clos.