VILLEPREUX – LES ANDELYS

Ayé, le 215K a été avalé sous un fondu de gris avec Michel et Jean-Luc. Le parcours était remarquablement bien fléché. Le plateau du midi copieux (nous avons tous les 3 appréciés le flan).
Le CR dans « lire la suite »…

Côté technique : pas une crevaison (je garde ça pour la course de Réau !), des craquements lugubres de ma pignonerie et ma chaussure droite qui n’a jamais voulu recaler sur les 10 derniers Kms…
Côté sportif : pas de groupe à notre niveau ce matin, nous avons roulé à 3 vent majoritairement défavorable. Les relais reviennent souvent. Nous avons le plaisir d’être 5 un moment avec un cycliste de 74 ans qui ne ménage pas ses relais !
Les 100 Kms sont passés et le plateau repas fait du bien. Il n’en reste que le plastique.
Il faut contenir Michel qui a de l’énergie à revendre :-) 
Jean-Luc est un peu fébrile physiquement, je tente d’en profiter dans la descente après le ravito : je le pique dans la 1ère épingle… Ensuite il n’est qu’un petit point loin devant moi :) Quelle agilité sur un vélo !

Nous sommes avec un groupe mais ça ne s’organise pas. J’ai du mal à trouver mon rythme et je commence à trouver le temps long. Un groupe de furieux passe, je prends les roues et laisse pour un moment Jean-Luc et Michel. Me voilà parti dans un run de +/- 30K tambour battant. Au début je suis content de décalaminer mais au fil des Kms j’ai hâte de trouver le ravito. Il viendra au bout de 70K c’est un peu long mais après coup, nous sommes content qu’il ne reste que 45K jusqu’à l’arrivée.

Ce dernier tronçon, avec Michel nous régulons l’allure. Sentant Jean-Luc un peu plus en forme qu’il ne le croit lui même, j’accélère sur 5 Kms avec mon leader sur le porte-bagages :). Retour au calme salvateur sur la fin de circuit.

Le temps de manger le Hot-Dog, il tombe des trombes d’eau dehors. On profite d’une accalmie pour retourner à la voiture et se changer.
J’ai passé une bien agréable journée avec mes 2 compagnons de route. On va bien s’entendre sur Paris-Bayonne :)

 

Les commentaires sont clos et le rétrolien n'est pas disponible.

Une Réponse à “VILLEPREUX – LES ANDELYS” :

  1. avatar Jean-Luc dit :

    Ce que Franck oublie de dire, c’est qu’avec Michel ils m’ont quasiment traîné toute la journée, surtout l’AM où j’étais tout bonnement incapable d’appuyer sur les pédales, et là c’est long 200 bornes.
    Michel m’a surpris par son niveau, il est vraiment prêt pour enfiler un dossard |-D .
    Quant à Franck, il est fort comme 2 turcs, et je mets 100 euros sur lui pour la gagne :mrgreen: .