Et voilà, c'est bien fini.

Le peloton est monté dans le TGV direction Fontainebleau ce samedi matin.

L'assistance remonte comme elle peut: en train, en voiture, en camion. Ce qui est sûr c'est qu'ils sont tous fatigués, presque autant que les concurrents.

Il se dit que certains prévoient un arrêt pour le ravitaillement dans un bon restaurant du côté de Villefranche-sur-Saône ou dans le Beaujolais. Là c'est digne des pérégrinations d'Antoine Blondin et Jean Amadou. Espérons qu'ils ne mettront pas de l'essence dans le moteur diesel. Ca marche entre le Saint-Véran blanc et le Côte du mâconnais rouge, mais pas pour les voitures! On a des noms mais on ne dira rien!

Reposez-vous bien, tous

 

Et voilà, c'est bien fini.

Le peloton est monté dans le TGV direction Fontainebleau ce samedi matin.

L'assistance remonte comme elle peut: en train, en voiture, en camion. Ce qui est sûr c'est qu'ils sont tous fatigués, presque autant que les concurrents.

Il se dit que certains prévoient un arrêt pour le ravitaillement dans un bon restaurant du côté de Villefranche-sur-Saône ou dans le Beaujolais. Là c'est digne des pérégrinations d'Antoine Blondin et Jean Amadou. Espérons qu'ils ne mettront pas de l'essence dans le moteur diesel. Ca marche entre le Saint-Véran blanc et le Côte du mâconnais rouge, mais pas pour les voitures! On a des noms mais on ne dira rien!

Reposez-vous bien, tous

 

Et voilà, c'est bien fini.

Le peloton est monté dans le TGV direction Fontainebleau ce samedi matin.

L'assistance remonte comme elle peut: en train, en voiture, en camion. Ce qui est sûr c'est qu'ils sont tous fatigués, presque autant que les concurrents.

Il se dit que certains prévoient un arrêt pour le ravitaillement dans un bon restaurant du côté de Villefranche-sur-Saône ou dans le Beaujolais. Là c'est digne des pérégrinations d'Antoine Blondin et Jean Amadou. Espérons qu'ils ne mettront pas de l'essence dans le moteur diesel. Ca marche entre le Saint-Véran blanc et le Côte du mâconnais rouge, mais pas pour les voitures! On a des noms mais on ne dira rien!

Reposez-vous bien, tous

 

PARIS NICE CYCLO 2022 LE JOUR D’APRES! Le samedi 25 juin 11 ème étape

10ème et dernière étape

Départ de Gréoux-Les-Bains, la célèbre ville thermale où l'on soigne habituellement les corps meurtris, mais là on ne traîne pas, direction les Gorges de Verdon.
Tout un programme, Moustiers-Sainte-Marie, Le Lac de Sainte Croix, Aiguines au Km 48 où s’effectuera le 1er ravitaillement.
Puis jusqu’au Col de Clavel km 99,  effort solitaire pendant 50 km… cet effort sera récompensé par la vue sur des panoramas fantastiques dont chacun, malgré la souffrance, gardera un excellent souvenir.

Km 110 ravitaillement à Valderoure.

Puis la dernière montée celle du Col de Vence avant la neutralisation à Saint-Laurent-du -Var.
Prise en charge par la Police municipale qui conduit les concurrents vers Nice et La Promenade des Anglais où la Police de Nice prend le relais jusqu’à la Place Masséna. Un long cortège sur la promenade des Anglais, allez voir la vidéo (WatsApp Vidéo c'est magnifique!).
Accueil et Réception de la ville de Nice pour cette 20ème édition, comme d'habitude, à la hauteur de l'évènement et de l'empathie de édiles de la Ville de Nice qui savent faire. Et il faut vraiment les remercier une fois de plus.
Le Paris-Nice Cyclo 2022 est vraiment terminé…Sauf pour les irréductibles de l'union AAOC WISSOUS et le Club d'UZES qui n'ont pas résisté à l'appel de la Grande Bleue. Bravo à eux pour leur exploit qui en fait n'en est pas le bain de mer, l'exploit c'était d'être solidaires entre eux, et aussi avec les autres tout au long de l'épreuve, le tout en communiquant leur bonne humeur.
Retour vers les hôtels pour une repos bien mérité et retour demain samedi 25 juin pour chacun dans son foyer avec des souvenirs et des anecdotes plein la tête.

Bravo à tous, d'abord les participants!

Et un grand merci aux organisateurs, bénévoles de l'assistance, dont les efforts et la détermination ont été couronnés de succès et sans lesquels l'épreuve n'aurait pas eu lieu.

PHOTOS

10ème et dernière étape

Départ de Gréoux-Les-Bains, la célèbre ville thermale où l'on soigne habituellement les corps meurtris, mais là on ne traîne pas, direction les Gorges de Verdon.
Tout un programme, Moustiers-Sainte-Marie, Le Lac de Sainte Croix, Aiguines au Km 48 où s’effectuera le 1er ravitaillement.
Puis jusqu’au Col de Clavel km 99,  effort solitaire pendant 50 km… cet effort sera récompensé par la vue sur des panoramas fantastiques dont chacun, malgré la souffrance, gardera un excellent souvenir.

Km 110 ravitaillement à Valderoure.

Puis la dernière montée celle du Col de Vence avant la neutralisation à Saint-Laurent-du -Var.
Prise en charge par la Police municipale qui conduit les concurrents vers Nice et La Promenade des Anglais où la Police de Nice prend le relais jusqu’à la Place Masséna. Un long cortège sur la promenade des Anglais, allez voir la vidéo (WatsApp Vidéo c'est magnifique!).
Accueil et Réception de la ville de Nice pour cette 20ème édition, comme d'habitude, à la hauteur de l'évènement et de l'empathie de édiles de la Ville de Nice qui savent faire. Et il faut vraiment les remercier une fois de plus.
Le Paris-Nice Cyclo 2022 est vraiment terminé…Sauf pour les irréductibles de l'union AAOC WISSOUS et le Club d'UZES qui n'ont pas résisté à l'appel de la Grande Bleue. Bravo à eux pour leur exploit qui en fait n'en est pas le bain de mer, l'exploit c'était d'être solidaires entre eux, et aussi avec les autres tout au long de l'épreuve, le tout en communiquant leur bonne humeur.
Retour vers les hôtels pour une repos bien mérité et retour demain samedi 25 juin pour chacun dans son foyer avec des souvenirs et des anecdotes plein la tête.

Bravo à tous, d'abord les participants!

Et un grand merci aux organisateurs, bénévoles de l'assistance, dont les efforts et la détermination ont été couronnés de succès et sans lesquels l'épreuve n'aurait pas eu lieu.

PHOTOS

10ème et dernière étape

Départ de Gréoux-Les-Bains, la célèbre ville thermale où l'on soigne habituellement les corps meurtris, mais là on ne traîne pas, direction les Gorges de Verdon.
Tout un programme, Moustiers-Sainte-Marie, Le Lac de Sainte Croix, Aiguines au Km 48 où s’effectuera le 1er ravitaillement.
Puis jusqu’au Col de Clavel km 99,  effort solitaire pendant 50 km… cet effort sera récompensé par la vue sur des panoramas fantastiques dont chacun, malgré la souffrance, gardera un excellent souvenir.

Km 110 ravitaillement à Valderoure.

Puis la dernière montée celle du Col de Vence avant la neutralisation à Saint-Laurent-du -Var.
Prise en charge par la Police municipale qui conduit les concurrents vers Nice et La Promenade des Anglais où la Police de Nice prend le relais jusqu’à la Place Masséna. Un long cortège sur la promenade des Anglais, allez voir la vidéo (WatsApp Vidéo c'est magnifique!).
Accueil et Réception de la ville de Nice pour cette 20ème édition, comme d'habitude, à la hauteur de l'évènement et de l'empathie de édiles de la Ville de Nice qui savent faire. Et il faut vraiment les remercier une fois de plus.
Le Paris-Nice Cyclo 2022 est vraiment terminé…Sauf pour les irréductibles de l'union AAOC WISSOUS et le Club d'UZES qui n'ont pas résisté à l'appel de la Grande Bleue. Bravo à eux pour leur exploit qui en fait n'en est pas le bain de mer, l'exploit c'était d'être solidaires entre eux, et aussi avec les autres tout au long de l'épreuve, le tout en communiquant leur bonne humeur.
Retour vers les hôtels pour une repos bien mérité et retour demain samedi 25 juin pour chacun dans son foyer avec des souvenirs et des anecdotes plein la tête.

Bravo à tous, d'abord les participants!

Et un grand merci aux organisateurs, bénévoles de l'assistance, dont les efforts et la détermination ont été couronnés de succès et sans lesquels l'épreuve n'aurait pas eu lieu.

PHOTOS

PARIS NICE CYCLO 2022 24 juin 10 ème étape : Gréoux-les-Bains – Nice

9ème Etape.

Départ d'Orange, Avenue de Grèce qui se trouve en périphérie d’Orange. Gros programme encore: 179 kilomètres et 3000 mètres de dénivelé positif.
Temps couvert. Au km 23 le magnifique village de Beaumes-de-Venise puis çà commence à monter...

1er ravitaillement à Le Barroux sur le Parking du Caveau Beaumont du Ventoux.

Traversée de Malaucène au pied du Géant de Provence qu’est le Mont Ventoux la tentation est forte pour certains de "bifurquer" à droite et d'éviter l'ascension redoutable par le Mont-Serein, côté Nord. La route verdoyante monte, mais la visibilité est faible, ce qui limite le panorama spécial du Ventoux avec son paysage lunaire.
Les cyclistes éprouvent une énorme satisfaction après avoir vaincu ce ‘’monstre’’. Photos bien sûr, mais avec les coupe vent et la grisaille !
Puis la longue descente vers le Chalet Reynard puis Sault avant d’atteindre le KM 98 où avait lieu le ravitaillement à Revest-du-Bion.
La traversée de Forcalquier charmante ville de Provence précède le Plateau de Valensole et ses étendues de champs de lavande avant Gréoux-Les-Bains, terme de l’avant dernière étape.
Crevaison d'un concurrent équipé de pneus "tubeless", pas si simple de réparer dans certains conditions; des cyclistes de l'AAOC Wissous et du Club d'Uzès se sont arrêtés pour aider. La solidarité çà existe même quand les photos montrent des visages "marqués".
Malgré quelques soucis pour un motard de l'assistance, heureusement sans conséquence, le peloton est arrivé à bon port en dépit de la fatigue qui s'accumule jour après jour, cela se sent...Bravo à tous et à toutes! Demain, la Côte d'Azur et Nice!!!!

PHOTOS

9ème Etape.

Départ d'Orange, Avenue de Grèce qui se trouve en périphérie d’Orange. Gros programme encore: 179 kilomètres et 3000 mètres de dénivelé positif.
Temps couvert. Au km 23 le magnifique village de Beaumes-de-Venise puis çà commence à monter...

1er ravitaillement à Le Barroux sur le Parking du Caveau Beaumont du Ventoux.

Traversée de Malaucène au pied du Géant de Provence qu’est le Mont Ventoux la tentation est forte pour certains de "bifurquer" à droite et d'éviter l'ascension redoutable par le Mont-Serein, côté Nord. La route verdoyante monte, mais la visibilité est faible, ce qui limite le panorama spécial du Ventoux avec son paysage lunaire.
Les cyclistes éprouvent une énorme satisfaction après avoir vaincu ce ‘’monstre’’. Photos bien sûr, mais avec les coupe vent et la grisaille !
Puis la longue descente vers le Chalet Reynard puis Sault avant d’atteindre le KM 98 où avait lieu le ravitaillement à Revest-du-Bion.
La traversée de Forcalquier charmante ville de Provence précède le Plateau de Valensole et ses étendues de champs de lavande avant Gréoux-Les-Bains, terme de l’avant dernière étape.
Crevaison d'un concurrent équipé de pneus "tubeless", pas si simple de réparer dans certains conditions; des cyclistes de l'AAOC Wissous et du Club d'Uzès se sont arrêtés pour aider. La solidarité çà existe même quand les photos montrent des visages "marqués".
Malgré quelques soucis pour un motard de l'assistance, heureusement sans conséquence, le peloton est arrivé à bon port en dépit de la fatigue qui s'accumule jour après jour, cela se sent...Bravo à tous et à toutes! Demain, la Côte d'Azur et Nice!!!!

PHOTOS

9ème Etape.

Départ d'Orange, Avenue de Grèce qui se trouve en périphérie d’Orange. Gros programme encore: 179 kilomètres et 3000 mètres de dénivelé positif.
Temps couvert. Au km 23 le magnifique village de Beaumes-de-Venise puis çà commence à monter...

1er ravitaillement à Le Barroux sur le Parking du Caveau Beaumont du Ventoux.

Traversée de Malaucène au pied du Géant de Provence qu’est le Mont Ventoux la tentation est forte pour certains de "bifurquer" à droite et d'éviter l'ascension redoutable par le Mont-Serein, côté Nord. La route verdoyante monte, mais la visibilité est faible, ce qui limite le panorama spécial du Ventoux avec son paysage lunaire.
Les cyclistes éprouvent une énorme satisfaction après avoir vaincu ce ‘’monstre’’. Photos bien sûr, mais avec les coupe vent et la grisaille !
Puis la longue descente vers le Chalet Reynard puis Sault avant d’atteindre le KM 98 où avait lieu le ravitaillement à Revest-du-Bion.
La traversée de Forcalquier charmante ville de Provence précède le Plateau de Valensole et ses étendues de champs de lavande avant Gréoux-Les-Bains, terme de l’avant dernière étape.
Crevaison d'un concurrent équipé de pneus "tubeless", pas si simple de réparer dans certains conditions; des cyclistes de l'AAOC Wissous et du Club d'Uzès se sont arrêtés pour aider. La solidarité çà existe même quand les photos montrent des visages "marqués".
Malgré quelques soucis pour un motard de l'assistance, heureusement sans conséquence, le peloton est arrivé à bon port en dépit de la fatigue qui s'accumule jour après jour, cela se sent...Bravo à tous et à toutes! Demain, la Côte d'Azur et Nice!!!!

PHOTOS

PARIS NICE CYCLO 2022 23 Juin 9ème étape: de Orange à Gréoux-les-Bains

Le repos a dû être total et un qu’un vent de fraîcheur devait souffler sur tous les visages: tel était le message du Président André LEROUX au départ de Villard de Lans à 07h00 , Place de La Libération.
Au bout de 6 km les Gorges de La Bourne, magnifique, mais une météo médiocre et peu de visibilité, ce sera pour une autre fois!
Saint Julien en Vercors, premier village de la Drôme, Saint Agnan en Vercors puis Rousset en Vercors une pente douce qui emmènera le peloton au Col du Rousset, puis sur le versant sud  une descente de 20 kms jusqu’au petit déjeuner à Die . Et la pluie
A Pontaix, 1ère à droite. Une route qui sillonne les vignes dont les raisins produisent la célèbre Clairette de Die. Un itinéraire de rêve avec la présence des cols de la Drôme provençale que la civilisation moderne n’a pu pénétrer semble-t-il et ce sur une quarantaine de kms.
Itinéraire de rêve mais parcours exigent et difficile et la pluie toujours. Et l'on est dans le midi. Ceux qui voulaient de l'eau en ont, mais nos cyclistes sont de rudes combattants.

Km 129 Ravitaillement à Condorcet, belle cité, très bon accueil.

Il ne restait que  54 kilomètres  pour rallier l’arrivée à Orange, mais nouvelle surprise, un vent violent, de face bien sur, est venu corser la fin de l'étape.
Vers 15 heures les premiers arrivaient à l’Espace Alphonse Daudet près des hôtels. Fini le dépaysement…Tout le monde va bien selon les dernières informations.
Demain jeudi 23 juin, direction Gréoux-les-Bains via le Mont Ventoux coté Malaucène, pas mal non plus. Météo France prévoit du beau temps avec une température entre 16 et 26 degrés C. On vérifiera cela au Mont Serein, il y a une station météo.

PHOTOS

Le repos a dû être total et un qu’un vent de fraîcheur devait souffler sur tous les visages: tel était le message du Président André LEROUX au départ de Villard de Lans à 07h00 , Place de La Libération.
Au bout de 6 km les Gorges de La Bourne, magnifique, mais une météo médiocre et peu de visibilité, ce sera pour une autre fois!
Saint Julien en Vercors, premier village de la Drôme, Saint Agnan en Vercors puis Rousset en Vercors une pente douce qui emmènera le peloton au Col du Rousset, puis sur le versant sud  une descente de 20 kms jusqu’au petit déjeuner à Die . Et la pluie
A Pontaix, 1ère à droite. Une route qui sillonne les vignes dont les raisins produisent la célèbre Clairette de Die. Un itinéraire de rêve avec la présence des cols de la Drôme provençale que la civilisation moderne n’a pu pénétrer semble-t-il et ce sur une quarantaine de kms.
Itinéraire de rêve mais parcours exigent et difficile et la pluie toujours. Et l'on est dans le midi. Ceux qui voulaient de l'eau en ont, mais nos cyclistes sont de rudes combattants.

Km 129 Ravitaillement à Condorcet, belle cité, très bon accueil.

Il ne restait que  54 kilomètres  pour rallier l’arrivée à Orange, mais nouvelle surprise, un vent violent, de face bien sur, est venu corser la fin de l'étape.
Vers 15 heures les premiers arrivaient à l’Espace Alphonse Daudet près des hôtels. Fini le dépaysement…Tout le monde va bien selon les dernières informations.
Demain jeudi 23 juin, direction Gréoux-les-Bains via le Mont Ventoux coté Malaucène, pas mal non plus. Météo France prévoit du beau temps avec une température entre 16 et 26 degrés C. On vérifiera cela au Mont Serein, il y a une station météo.

PHOTOS

Le repos a dû être total et un qu’un vent de fraîcheur devait souffler sur tous les visages: tel était le message du Président André LEROUX au départ de Villard de Lans à 07h00 , Place de La Libération.
Au bout de 6 km les Gorges de La Bourne, magnifique, mais une météo médiocre et peu de visibilité, ce sera pour une autre fois!
Saint Julien en Vercors, premier village de la Drôme, Saint Agnan en Vercors puis Rousset en Vercors une pente douce qui emmènera le peloton au Col du Rousset, puis sur le versant sud  une descente de 20 kms jusqu’au petit déjeuner à Die . Et la pluie
A Pontaix, 1ère à droite. Une route qui sillonne les vignes dont les raisins produisent la célèbre Clairette de Die. Un itinéraire de rêve avec la présence des cols de la Drôme provençale que la civilisation moderne n’a pu pénétrer semble-t-il et ce sur une quarantaine de kms.
Itinéraire de rêve mais parcours exigent et difficile et la pluie toujours. Et l'on est dans le midi. Ceux qui voulaient de l'eau en ont, mais nos cyclistes sont de rudes combattants.

Km 129 Ravitaillement à Condorcet, belle cité, très bon accueil.

Il ne restait que  54 kilomètres  pour rallier l’arrivée à Orange, mais nouvelle surprise, un vent violent, de face bien sur, est venu corser la fin de l'étape.
Vers 15 heures les premiers arrivaient à l’Espace Alphonse Daudet près des hôtels. Fini le dépaysement…Tout le monde va bien selon les dernières informations.
Demain jeudi 23 juin, direction Gréoux-les-Bains via le Mont Ventoux coté Malaucène, pas mal non plus. Météo France prévoit du beau temps avec une température entre 16 et 26 degrés C. On vérifiera cela au Mont Serein, il y a une station météo.

PHOTOS

PARIS NICE CYCLO 2022 mercredi 22 juin 8 ème étape: Villard-de-Lans Orange

Départ devant le Palais des Sports de L’Alpe d’Huez, on quitte l'Ile au Soleil. Peloton neutralisé jusqu’à Bourg d’Oisans. Temps frais, il fera moins chaud.
‘‘La meute’’ est lâchée, mais les jambes semblent encore un peu lourdes, séquelles de la veille. Le matin au micro le Président LEROUX avait annoncé une étape plutôt facile, beaucoup de descentes,  simplement quelques ascensions.
Route monotone, faut plat descendant pendant 15 kms jusqu’à Séchilienne…et A droite, à la sortie de Séchilienne, la première surprise du jour, et oui, il fallait bien s'en douter, il y avait bien un premier traquenard! Au panneau indiquant le Col de Luitel, 9 kms d’ascension, avec un pourcentage moyen de 9.1%  sur une route  étroite et mal goudronnée qui se cabre régulièrement, et chacun doit jouer du dérailleur: pignon arrière de 28 puis 30 puis 32 puis, plus rien à gauche...zut la montée s'avère beaucoup plus difficile que prévu .
Les coureurs à réception du road book auraient dû consulter les petits films d'archives de l'INA (et en plus c'est gratuit!): Tour de France 1960 par exemple, une étape Briançon-Aix les Bains, le même col, par le même côté même décor jusqu'au panneau Station de Chamrousse- Roche Béranger, et on tourne à gauche. Jean Graczyk gagne, Tom Simpson (et bien d'autres) saute.
Et Raymond Martin n'a rien dit, lui non plus, quel cachotier! il doit se souvenir aussi du Tour 1978 , gagné par qui vous savez, avec la 16 ème étape Saint-Etienne- Alpe d'Huez, longue de 240 kilomètres .. Raymond avait terminé à la 10 ème place.
Au sommet la Vallée de Chamrousse  ravitaillement au Stade Daniel Petiot de Vaulnaveys-le-Haut par des chemins...
L’objectif était d'éviter la  banlieue de Grenoble. Pari réussi.
Et puis il y a eu la montée de 12 km de Saint Nizier du Moucherotte, commune médaillée de la Résistance, où se trouvait le tremplin de saut à ski des jeux olympiques de Grenoble en 1968. Hélas ce site est abandonné aujourd’hui. Le plateau du Vercors étant atteint il suffisait de se laisser glisser vers Villard de Lans pour déjeuner et récupérer. C'est que l'on se disait dans les groupes éparpillés, avec la fête de la musique en perspective. Et bien c'était sans compter avec le vent des vallées, de face bien sûr, qui est venu contrarier cette fin d'étape présentée comme facile.
Tout le monde était à l'heure pour le déjeuner! Quartier libre tout l’après-midi…la station de Villard-de-Lans est calme en ce mois de juin, au programme, repos, on panse les bobos pour l'étape de mercredi en direction d'Orange.

PHOTOS

Départ devant le Palais des Sports de L’Alpe d’Huez, on quitte l'Ile au Soleil. Peloton neutralisé jusqu’à Bourg d’Oisans. Temps frais, il fera moins chaud.
‘‘La meute’’ est lâchée, mais les jambes semblent encore un peu lourdes, séquelles de la veille. Le matin au micro le Président LEROUX avait annoncé une étape plutôt facile, beaucoup de descentes,  simplement quelques ascensions.
Route monotone, faut plat descendant pendant 15 kms jusqu’à Séchilienne…et A droite, à la sortie de Séchilienne, la première surprise du jour, et oui, il fallait bien s'en douter, il y avait bien un premier traquenard! Au panneau indiquant le Col de Luitel, 9 kms d’ascension, avec un pourcentage moyen de 9.1%  sur une route  étroite et mal goudronnée qui se cabre régulièrement, et chacun doit jouer du dérailleur: pignon arrière de 28 puis 30 puis 32 puis, plus rien à gauche...zut la montée s'avère beaucoup plus difficile que prévu .
Les coureurs à réception du road book auraient dû consulter les petits films d'archives de l'INA (et en plus c'est gratuit!): Tour de France 1960 par exemple, une étape Briançon-Aix les Bains, le même col, par le même côté même décor jusqu'au panneau Station de Chamrousse- Roche Béranger, et on tourne à gauche. Jean Graczyk gagne, Tom Simpson (et bien d'autres) saute.
Et Raymond Martin n'a rien dit, lui non plus, quel cachotier! il doit se souvenir aussi du Tour 1978 , gagné par qui vous savez, avec la 16 ème étape Saint-Etienne- Alpe d'Huez, longue de 240 kilomètres .. Raymond avait terminé à la 10 ème place.
Au sommet la Vallée de Chamrousse  ravitaillement au Stade Daniel Petiot de Vaulnaveys-le-Haut par des chemins...
L’objectif était d'éviter la  banlieue de Grenoble. Pari réussi.
Et puis il y a eu la montée de 12 km de Saint Nizier du Moucherotte, commune médaillée de la Résistance, où se trouvait le tremplin de saut à ski des jeux olympiques de Grenoble en 1968. Hélas ce site est abandonné aujourd’hui. Le plateau du Vercors étant atteint il suffisait de se laisser glisser vers Villard de Lans pour déjeuner et récupérer. C'est que l'on se disait dans les groupes éparpillés, avec la fête de la musique en perspective. Et bien c'était sans compter avec le vent des vallées, de face bien sûr, qui est venu contrarier cette fin d'étape présentée comme facile.
Tout le monde était à l'heure pour le déjeuner! Quartier libre tout l’après-midi…la station de Villard-de-Lans est calme en ce mois de juin, au programme, repos, on panse les bobos pour l'étape de mercredi en direction d'Orange.

PHOTOS

Départ devant le Palais des Sports de L’Alpe d’Huez, on quitte l'Ile au Soleil. Peloton neutralisé jusqu’à Bourg d’Oisans. Temps frais, il fera moins chaud.
‘‘La meute’’ est lâchée, mais les jambes semblent encore un peu lourdes, séquelles de la veille. Le matin au micro le Président LEROUX avait annoncé une étape plutôt facile, beaucoup de descentes,  simplement quelques ascensions.
Route monotone, faut plat descendant pendant 15 kms jusqu’à Séchilienne…et A droite, à la sortie de Séchilienne, la première surprise du jour, et oui, il fallait bien s'en douter, il y avait bien un premier traquenard! Au panneau indiquant le Col de Luitel, 9 kms d’ascension, avec un pourcentage moyen de 9.1%  sur une route  étroite et mal goudronnée qui se cabre régulièrement, et chacun doit jouer du dérailleur: pignon arrière de 28 puis 30 puis 32 puis, plus rien à gauche...zut la montée s'avère beaucoup plus difficile que prévu .
Les coureurs à réception du road book auraient dû consulter les petits films d'archives de l'INA (et en plus c'est gratuit!): Tour de France 1960 par exemple, une étape Briançon-Aix les Bains, le même col, par le même côté même décor jusqu'au panneau Station de Chamrousse- Roche Béranger, et on tourne à gauche. Jean Graczyk gagne, Tom Simpson (et bien d'autres) saute.
Et Raymond Martin n'a rien dit, lui non plus, quel cachotier! il doit se souvenir aussi du Tour 1978 , gagné par qui vous savez, avec la 16 ème étape Saint-Etienne- Alpe d'Huez, longue de 240 kilomètres .. Raymond avait terminé à la 10 ème place.
Au sommet la Vallée de Chamrousse  ravitaillement au Stade Daniel Petiot de Vaulnaveys-le-Haut par des chemins...
L’objectif était d'éviter la  banlieue de Grenoble. Pari réussi.
Et puis il y a eu la montée de 12 km de Saint Nizier du Moucherotte, commune médaillée de la Résistance, où se trouvait le tremplin de saut à ski des jeux olympiques de Grenoble en 1968. Hélas ce site est abandonné aujourd’hui. Le plateau du Vercors étant atteint il suffisait de se laisser glisser vers Villard de Lans pour déjeuner et récupérer. C'est que l'on se disait dans les groupes éparpillés, avec la fête de la musique en perspective. Et bien c'était sans compter avec le vent des vallées, de face bien sûr, qui est venu contrarier cette fin d'étape présentée comme facile.
Tout le monde était à l'heure pour le déjeuner! Quartier libre tout l’après-midi…la station de Villard-de-Lans est calme en ce mois de juin, au programme, repos, on panse les bobos pour l'étape de mercredi en direction d'Orange.

PHOTOS

PARIS NICE CYCLO 2022 mardi 21 juin 7 ème étape : Alpe d’Huez – Villard de Lans
previous arrow
next arrow
Slider
 

MENNECY – MONTARGIS – MENNECY – 28 Avril 2012

Le 38ème MMM s’est déroulé samedi 28 avril.

La participation, s’est élevée à 162 cyclistes sur le 200 km, 78 sur le 150 km et 32 sur le 100 km, représentant 59 clubs.
Au total 272 cyclistes ont rallié Mennecy.

La satisfaction était unanime. Accueil des participants, qualité des ravitaillements, fléchage.
Au nom du club organisateur, l’AAOC de Wissous créé en novembre 2011, je remercie du fond du cœur l’ensemble des cyclistes pour ce sentiment exprimé.

Morangis – 22/04/2012 : Victoire de Roland en GS

Belle victoire de Roland avec à la clé le prix d’équipe en GS. Bravo !

En 3, prix d’équipe également ! C’est le premier de la saison ! Et c’était arrosé !

Courses difficiles cet après-midi avec du vent et de la pluie. Le Président André LEROUX était présent pour assister aux courses.

CR de la course des 3 à lire dans « lire la suite »

RESULTATS DU WEEK END – 14-15 Avril 2012

2 Victoires et un meilleur chrono : bravo Madame, bravo Messieurs.

Encore un bon week-end.

 

… Le détail dans « Lire la suite »

André LEROUX

 

LES BOUCLES GATINAISES – Le numéro du samedi de Franck TAUSSERAT

Ce matin l’ami Franck qu’on ne peut plus appeler XXXL tellement il a fondu ! C’est SLIM FAST maintenant  |-D

Tout ça pour dire qu’il a pris le départ du CLM suivi par Alain NEDELEC accompagné de Yann, Eric et Dominique (enfin je crois…). Et là le festival !!!  😀

Il reprend le gars devant lui au pied de la bosse : c’est à dire qu’il mange 45 secondes sur à peu près 3Km  😉 E‰poustouflant  ❗
Comme ça ne suffit pas, il reprend le gars parti 1mn30s avant lui ❗  Là c’est du délire dans la voiture. On se croirait en final de la coupe du monde de foot 1998 😎

Le résultat est à la hauteur du numéro : 1er  Ouahhhhhhoouuuuuhhhhh Quel talent. Il endosse donc le maillot de leader.

Bravo Champion !

La traversée de la vallée de Chevreuse

Un parcours assez classique pour le 60km de la Jean Racine 2012. Echauffement rapide (on en avait bien besoin à 8h00 )-( ) par un départ le long du chemin de fer désaffecté avec les premières côtes et sa zone de trial. Puis descente vers Chevreuse et montée au château de la Madeleine depuis le vieux village. Une belle mise en train. 😎

Une descente le long du coteau puis une montée traitresse après un 360, traversée du bois de Chevreuse et de la route qui mène à Milon-la-Chapelle (les routiers connaissent) pour filer vers l’abbaye de Port-Royal des Champs. Après une grande boucle autour des bois de Champ Garnier, nous débouchons sur le plateau agricole que nous traversons plein sud. Premier ravito au village de la Brosse.

 

Nous rejoignons l’ultime virage des 17 tournants et filons au bord de la crête jusqu’à Maincourt où nous traversons l’Yvette et abandonnons ceux qui optent pour le 80 ou le 100km. Retour sur le plateau d’en face et cap sur les Vaux de Cernay. Grosse souffrance 😛 sur cette partie avec une série de festons interminables en bord de falaise. C’est à cet endroit que nous prenons une majeure partie des 1700m de dénivelée de la rando. Succession de raidards, racines, sable pendant plus d’une heure. On n’avance pas 😡 : séance de poussage et portage. Je croise un de nos copains du VCBN. Ça fait plus de 2h qu’il n’y a pas eu de ravito, nous sommes en hypoglycémie et les gars désespèrent un peu 😛 .

Sans s’en rendre compte nous sommes passés près d’Auffargis (spot des traileurs) et arrivons enfin au second ravito près des étangs de Cernay. C’est bon… 🙂

 

On reprend le chemin dans le vallon puis on monte les deux bosses de Senlisse. Traversée de la plaine sur le grand plateau, direction Choiseul, autre rando en octobre. Les dernières bosses depuis Choiseul vers Saint Rémy font mal aux jambes. Bien que nous soyons sur le retour commun, il n’y a pas trop de monde car l’organisation a pris soin de séparer les parcours 40 et 50km des 60 et 80km dans les bosses. Un retour sans encombre donc avec 63km et 4h25 au compteur à l’arrivée. 🙂